LES MERVEILLEUSES DOULAS

On entend de plus en plus parler des doulas, ces femmes qui accompagnent d’autres femmes pendant la période charnière dans leurs vies qu’est la maternité. Elles sont, à mon sens, indispensables à la future et jeune maman pour pouvoir l’entourer au mieux.
J’ai l’immense plaisir de les accompagner dans ma Doula Tribe et dans mes coachings individuels … et aujourd’hui, j’aimerais mettre un coup de projecteur sur leur métier.

Si les premières doulas telles qu’on les connait aujourd’hui sont apparues dans les années 90’s aux Etats-Unis et en Australie, le terme de doula provient du grec ancien et si l’on cherche dans l’histoire, elles ont toujours existé : c’est la femme qui venait au chevet de la maman pour l’aider dans les tâches de la maison.
Elles deviennent depuis deux ans, de plus en plus répandues en France, Pourtant c’est en 2011 que le mot fait son apparition dans le dictionnaire français.
Leur métier, complémentaire de celui de la sage-femme, des médecins, de la thérapeute et même de l’amie, est riche et puissant puisqu’avec toute leur bienveillance, elles mettent un point d’honneur au bien-être de la femme.
Elles sont présentes pendant la grossesse pour aider la future maman à accueillir son accouchement, son projet de naissance et l’organisation du retour à la maison, et elles interviennent également après la naissance pour aider la maman (et le / la partenaire !) lors du retour à la maison. Mais ce n’est pas tout, elles sont aussi là pour les projets bébé, accompagner les femmes pendant des parcours de PMA, en cas de deuil etc.
Ces femmes doulas sont souvent des femmes qui se sont reconverties après avoir fait elles-même l’expérience de la matrescence et cela rend leur approche encore plus puissante auprès d’autres femmes.

En rencontrant des doulas, je me suis rendu compte qu’elles sont nombreuses à ne pas se sentir entièrement légitimes, ont souvent le “syndrome de l’imposteur”, entendent fréquemment que “doula ce n’est pas un métier” et qu’elle n’arriveront « jamais à en vivre ».

C’est exactement ces croyances limitantes que je vais déconstruire dans mon coaching de la Doula Tribe. Entourée de leur tribu de doulamies, les doulas vont pouvoir prendre leur place dans leur métier, dans leur système de pensée et aux yeux des autres. Elles vont pouvoir aller au-delà de ce qui les empêche de grandir professionnellement et de se construire un cadre sécurisant autour de leur passion qui est également leur métier. Elles vont grandir, s’épanouir et ne plus avoir peur d’être la professionnelle et la femme qu’elles sont.
Vous souhaitez en savoir plus sur ma merveilleuse Doula Tribe ? C’est par ici !

Avec tout mon amour,
Julia

LES GRANDS PRINCIPES DE L’ALIMENTATION DU POST-PARTUM : LES 3R.

Le post-partum est un moment hors du temps, un moment vraiment “extra-ordinaire” car vous allez expérimenter de nouvelles émotions, appréhender un nouveau corps et rechercher un nouvel équilibre. Vous avez sans doute pris énormément soin de votre corps pendant votre grossesse, cette période du post-partum va nécessiter beaucoup d’amour et de patience pour lui permettre de récupérer complètement.
La bonne nouvelle, c’est que je peux vous dire comment en utilisant l’axe prioritaire en naturopathie : l’alimentation !

En effet, il est vraiment important d’accorder une attention toute particulière à la manière dont vous allez vous nourrir en post-partum car vous pourrez retrouver, grâce à votre régime alimentaire, de la vitalité, du bien-être mais aussi de la récupération physique. L’alimentation joue vraiment un rôle primordial dans le post-partum, c’est notre « première médecine » comme le disait Hippocrate.

Voici mes trois grands principes de l’alimentation post-partum, les 3R :

  • R comme réchauffant : privilégiez les aliments et plats qui vont vous réchauffer et ainsi maintenir votre énergie. C’est le moment de déguster des bouillons, des plats mijotés mais également des épices comme la cannelle, le gingembre ou encore le cumin.
  • R comme réconfortant : vous avez besoin de réconfort pour vous détendre et vous apaiser ! Les cuissons lentes et les délicieux plats mijotés (les currys par exemple) sont idéaux, avec une température douce.
  • R comme revitalisant : vous pourrez gagner en vitalité en consommant des aliments de qualité, notamment bio, locaux et de saison mais également en rajoutant des superaliments à vos plats (de la levure de bière, des graines germées et des algues par exemple).

N’oubliez pas de privilégier des aliments de qualité, c’est-à-dire bio et locaux. Vous pouvez également faire le plein d’aliments congelés : faciles à stocker et déjà découpés, ils gardent vitamines et nutriments et permettent de manger équilibré sans vous mettre la pression.

Ne vous privez pas de bons gras ! Vous les trouverez dans les huiles de première pression à froid (cameline, colza, chanvre par exemple), mais également dans les œufs ou dans les petits poissons gras (maquereaux ou sardines).

Par dessus tout, ne culpabilisez pas. N’oubliez pas que vous faites au mieux, et c’est déjà super… et largement suffisant !

Avec tout mon amour,
Julia

ORGANISEZ VOTRE MEAL TRIBE

Mes très chères mamas,

Quand on pense à toutes les choses dont on a besoin quand on rentre à la maison après l’accouchement, on pense souvent aux achats puériculture (vêtements pour bébés, la baignoire qui va bien, le lit pour bébé, les doudous accueillants etc.) et on néglige malheureusement trop souvent tout ce qui va réconforter la maman et notamment l’organisation de notre alimentation.
Mais vous le savez, vous pourrez récupérer plus rapidement physiquement et émotionnellement en ayant une alimentation adaptée.

Pour autant, je sais qu’en tant que jeune maman et que jeunes parents, vous n’avez pas toujours le temps de cuisiner. Alors pourquoi ne pas mettre à contribution votre « tribu » ? Mais oui, je parle de toutes ces merveilleuses personnes qui viendront vous rendre visite à votre retour à la maison.

C’est ce que j’appelle “La Meal Tribe”, c’est une tradition ancestrale : celle d’un village qui allait soutenir et aider la jeune maman en lui apportant des plats après son accouchement.
Dans mon livre « Les recettes du quatrième trimestre au naturel« , je vous dis tout sur comment solliciter et organiser votre merveilleux village autour de vous. Cela peut-être votre maman, vos cousins, vos voisins, vos collègues de travail préféré.e.s ou encore vos ami.e.s.
Avant votre accouchement, désignez une personne de confiance (votre partenaire ou un.e ami.e) et faites une liste avec les noms des personnes qui pourront vous soutenir dans cette période.

Vous pouvez par exemple faire un tableau en ligne #mercigoogledrive dans lequel chacun pourra indiquer son jour de visite et le plat qu’il apportera.
N’hésitez pas à préciser les aliments que vous n’aimez pas, ce dont vous avez envie, le meilleur moment pour vous les apporter… et de leur dire qu’ils peuvent trouver des recettes tout à fait adaptées dans mon livre !

Je suis certaine que vous serez une inspiration pour toutes les futures mamans autour de vous qui trouveront l’idée géniale ! En effet, quand quelqu’un qu’on aime traverse une période pleine de challenges, quoi de mieux que de l’aider ?

Sachez également que vous pouvez également faire appel à une doula pour vous aider lors de votre retour à la maison et aussi faire appel à un service de traiteur pour jeunes mamans (Oponopono, Mama Lova, Curcumama ou Bepviet) qui vous livrera de délicieux repas à domicile. Il existe aussi un réseau en France de soutien aux jeunes mamans qui s’appelle « Super Mamans France » que vous allez adorer.

Profitez de ce moment extra-ordinaire pour vous faire soutenir par votre entourage et pour prendre soin de vous : vous le méritez tellement.

Est ce que vous avez bénéficié d’une Meal Tribe ? Est ce que cela vous tente ?

Avec tout mon amour,
Julia

L’INDISPENSABLE BOUILLON DE POULET

Mes chères mamas,

Vous le savez, ce mois-ci sort mon deuxième livre “Les recettes du 4ème trimestre au naturel” aux éditions First, qui va vous accompagner dans l’incroyable aventure du post-partum.

Si je ne devais choisir qu’une recette, ce serait celle-ci : le bouillon ! C’est l’indispensable de la jeune maman.
Quand on vous demande, au cours de votre neuvième mois de grossesse, ce que vous rêvez de manger après l’accouchement, peu d’entre vous répondent “du bouillon” (en général on est plutôt sur des sushis)! Pourtant, le bouillon contient tout ce dont votre corps (et vos émotions) ont besoin pour récupérer.  Et de manière tout à fait factuelle : mon bouillon est est délicieux, réconfortant, très digeste …. et extrêmement facile à faire. Je suis certaine qu’il peut avoir une place de choix sur votre plateau repas à la maternité et en rentrant à la maison !

Si je plébiscite les bouillons immédiatement en post-partum (idéalement juste après votre accouchement), c’est parce qu’ils contiennent tout ce dont votre corps a besoin pour une bonne récupération, notamment physique : le collagène (qui va aider à la récupération des tissus lors d’une césarienne, épisiotomie ou déchirure par exemple) et la glycine qui permet une bonne récupération musculaire (et qui joue également le rôle d’un apaisant mental !). Le bouillon, qui est très riche en minéraux, a également une action anti-inflammatoire qui va stimuler votre immunité.

J’ai décidé de partager avec vous ma recette fétiche, mon indispensable bouillon de poulet. Vous trouverez aussi dans mon livre de quoi varier les plaisirs (le bouillon de poisson, végétarien ou encore coréen).

Ingrédients pour 4 personnes : 

1 carcasse de poulet ou 12 ailerons ou 12 pilons (sans la viande)
2 carottes non pelées, brossées et coupées en rondelles
1 oignon, non pelé, juste lavé, et coupé en 4
2 gousses d’ail, pelées
2 branches de céleri coupées en rondelles
1 petit poireau coupé en rondelles
1 bout de gingembre frais pelé (large comme le pouce)
1 bouquet garni
1 oignon émincé
1 cuillère à café d’épices (j’ai utilisé un mélange d’épices korma la semaine dernière)
1 cuillère à soupe de vinaigre de cidre
Sel, poivre, huile d’olive

-Faites revenir 2 grosses cuillères à soupe d’huile d’olive dans votre cocotte et rajoutez-y la cuillère à café d’épices. Remuez et rajoutez l’oignon émincé jusqu’à ce qu’il soit doré.
-Rincez la carcasse de poulet (ou les ailerons ou les pilons) sous l’eau et déposez-la/les au fond de la cocotte et recouvrez d’eau froide.
-Portez à frémissement pendant une trentaine de minutes et écumez (cela signifie que vous allez enlever l’écume et les impuretés qui se forment à la surface) régulièrement.
-Ajoutez ensuite les légumes, le vinaigre de cidre et les aromates. Salez et poivrez.
-Portez à frémissement, puis baissez le feu jusqu’à ce que l’eau fume (sans bouillir) et laissez cuire ainsi à feu doux pendant 2 heures environ, sans couvrir. La viande va se détacher des os au fur et à mesure. Ajoutez un bouquet garni.
-A la fin de la cuisson, retirez la carcasse et/ou les os ainsi que les aromates pour ne garder que les légumes, la viande et le bouillon.
-Ajoutez le persil haché, riche en fer, au moment de servir.

Deux options s’offrent à vous :

  • Filtrez le bouillon pour ne garder que le liquide. Versez-le dans des bocaux en verre que vous mettrez au congélateur une fois refroidi (pendant 3 mois maximum).
  • Vous pouvez garder les morceaux de viande et de légumes avec le bouillon pour en faire une soupe. Vous pourrez conserver le tout environ 4 jours au réfrigérateur.

En vue de votre séjour à la maternité, je vous recommande de vous munir de 2-3 bocaux de bouillon dans votre sac de maternité. Remplissez-les aux ¾, ce qui vous permettra de rajouter au dernier moment de l’eau chaude (d’une bouillotte) pour réchauffer votre bouillon. Tellement pratique (et réconfortant).

Régalez-vous les mamas, et faites-vous du bien ! 

Avec tout mon amour,
Julia