L’INSOMNIE CHEZ LA JEUNE MAMAN

Vous êtes vous déjà réveillée quelques minutes avant bébé comme si votre corps “savait” que votre chérubin allait se réveiller en pleine nuit ? En hypervigilance, notamment dans les premières semaines de vie de votre bébé, votre sommeil est léger et la fatigue se fait sentir.

Plusieurs raisons explique que votre sommeil soit perturbé, tout en étant calé sur celui de votre bébé : tout d’abord, la chute hormonale, notamment la progestérone, qui a des propriétés favorables au sommeil, ensuite l’anxiété de surveiller le sommeil et les réveils de votre bébé et la peur de les rater, l’alimentation (on fait parfois moins attention à ce que l’on mange, par manque de temps, et cela n’améliore pas la qualité de notre sommeil) et également notre horloge interne, complètement déboussolée par ces nuits hachées.

Pas de panique, tout ceci est complètement normal et cela va se réguler dans les prochaines semaines de votre bébé. Cela peut aussi durer un peu plus… mais j’ai quelques conseils à vous partager pour créer des rituels bien-être qui vous aideront à vous reconnecter à votre sommeil.

Tout d’abord, il est important de bien vous nourrir (je sais que vous avez mes deux livres à la maison, cela ne devrait pas être une difficulté) : évitez les excitants (thé et cafés) et les repas lourds à digérer le soir. Privilégiez les bouillons pour mettre votre système digestif au repos !
Durant la journée, sortez ! Allez marcher dans la nature, faites le plein de soleil et de lumière. Pas de forêt pour profiter du soleil ? Mettez vous devant votre fenêtre 5 à 10 minutes en buvant votre tisane (ou un grand verre d’eau) et laisser le soleil rentrer en contact avec votre peau et vos yeux. En bref, faîtes comprendre à votre corps que c’est la journée et que par conséquent, votre activité est différente #cyclecircadien.
Faites de votre coucher un vrai moment de bien-être : pratiquez la cohérence cardiaque avant de vous allonger, ou pourquoi pas, utilisez une Fleur de bach, voire de l’huile au CBD (si vous n’êtes pas enceinte et que vous n’allaitez pas). J’adore également vaporiser de l’eau florale de fleur d’oranger sur mon visage et diffuser un peu d’huile essentielle de lavande ou de petit grain bigarade dans ma chambre avant d’y pénétrer.
Bien entendu, éteignez les écrans qui diffusent de la lumière bleue au moins 1h avant d’aller vous coucher #byebyetelephone .
Enfin, je me rends compte en séance que beaucoup de mamans privilégient les tâches domestiques (plier le linge, repasser, faire la cuisine en avance…) au détriment de leur sommeil. C’est le moment de déléguer ! A votre partenaire ou à votre précieuse tribu qui est là pour vous aider !

Pour aller plus loin, des playlists à écouter le soir, au calme :
Songs of Resilience
Bruits de la nature

PREPARER LA RENTREE EN SE FAISANT DU BIEN

La rentrée arrive à grand pas et avec elle, son lot de charge mentale : inscription aux activités extra-scolaires, routine métro/boulot/dodo qui reprend, nounou à trouver et j’en passe… Nous sommes encore au mois d’août que votre to-do list pour la rentrée parait déjà chargée et invraisemblablement longue…! Cela vous stresse et c’est bien normal.
Vous le savez, j’ai à coeur de vous encourager à vous prioriser (voir mon article), et à prendre du temps pour vous sans culpabiliser.
C’est d’autant plus vrai à cette période. La charge mentale ne prend pas de vacances, et souvent, c’est la femme qui a entièrement la charge mentale des vacances (les valises, les réservations, le planning des journée) (merci le patriarcat !).

J’aimerais vous encourager à vous mettre sur “stop” (ou au moins sur « pause »), à lâcher prise et à prendre soin de vous. Je vous embarque avec moi pour vous donner mes rituels bien-être que je vous encourage à mettre en place cet été, pour une rentrée sereine et des routines que vous pourrez, je l’espère, garder !

Tout d’abord, pourquoi ne pas profiter des vacances pour vous mettre à la cohérence cardiaque ? C’est une méthode de respiration très simple, vivement recommandée par les cardiologues (entre autres) car elle fait baisser le stress et donc, la pression sanguine et la tension. Elle prévient ainsi des maladies cardiovasculaires. Et en prime, on se sent tellement mieux et apaisée après avoir pratiqué. Cela ne vous prendra que 5 minutes trois fois par jour, et c’est évidemment une routine à mettre en place cet été, et à garder à la rentrée ! Je vous invite à télécharger l’application Respirelax pour vous guider.
Deuxièmement c’est peut-être le bon moment pour débuter une cure de compléments alimentaires ou de Fleurs de Bach ! Je recommande souvent les produits du laboratoire LPEV (lien – code thérapeute 1332382 ) , qui est un petit labo en Auvergne et qui propose des mélanges de plantes sur mesure et des produits de qualité. Vous ne pourrez jamais faire d’erreur en prenant du magnésium qui vous redonnera un peu d’énergie, ainsi que la vitamine D (en goutte). Concernant les Fleurs de Bach, elles sont très puissantes en soutien, pour rééquilibrer les émotions. J’adore vous conseiller la “walnut”, car elle permet de s’adapter à tous les changements (émotionnels et autres) en laissant de côté les résistances qui nous retiennent d’avancer.
J’ai également créé un kit d’EFT pour se prioriser, y avez-vous jeté un œil ? Je vous dis tout sur l’EFT et vous guide, avec mes tappings et mon analyse, à retrouver la sérénité et à vous mettre au centre de vos décisions.
Enfin, je vous conseille de profiter de l’été pour vous reconnecter à la nature : marchez dans l’herbe, faites un câlin aux arbres, vous verrez…vous vous sentirez plus alignée !

Alors ? Quel est le rituel pour prendre soin de vous qui vous appelle le plus ?

Avec tout mon amour,
Julia

LA MAGIE DU CORPS FEMININ : LES CYCLES

Savez-vous que le corps féminin est … magique ? Les cycles féminins en sont une illustration car ils sont profondément liés à ceux de la lune. Mystique ? Un peu… Comprendre les liens entre la nature et le corps féminin est important, cela nous donne des clés pour adapter notre activité à notre cycle. Démonstration !

En effet, les cycles féminins et les cycles lunaires sont étroitement liés : le cycle féminin dure entre 21 et 35 jours, le cycle de la lune 29 jours, 12 heures et 44 minutes. C’est cette synchronisation qui serait, selon Miranda Gray, l’expression du “féminin sacré”.

Se reconnecter au pouvoir de la nature dans les cycles, c’est se reconnecter avec soi-même et comprendre nos réactions, nos envies et surtout nos besoins dans chacune de ces phases (qui dure environ une semaine).
Les cycles féminins suivent le cycle lunaire et les phases associées : pleine lune (menstruation), phase décroissante (phase pré-ovulatoire), nouvelle lune (ovulation) et phase croissante (phase post-ovulatoire). Chacun de ses cycles est associé à un archétype qui correspond à des symboles universels, qu’on retrouve souvent dans l’inconscient collectif, dans les mythes et traditions du monde entier depuis des générations. Chacun de ces archétypes présente une énergie différente, certains sont plus yin, d’autres plus yang. En vous connectant à chacun d’eux vous pourrez adapter vos activités et votre style de vie à chaque moment de votre cycle, pour le vivre le mieux possible.

Le premier archétype est celui de la sorcière, il correspond à la phase des menstruations. C’est le moment idéal pour prendre du repos, du recul, être seule. Souvent, nous avons besoin de plus de sommeil durant cette phase, et il se peut que nous accueillons de la tristesse. Accueillez sans juger, vous savez maintenant que ce n’est que cyclique.

Le second archétype est celui de la jeune fille, il correspond à la phase pré-ovulatoire. C’est le temps de l’action, de l’ouverture aux autres, avec une énergie plus yang. On se sent souvent plus sensuelle, plus ouverte aux rencontres. L’énergie circule ! C’est le moment de lancer un soin énergétique, faire de l’acupuncture ou bien se faire masser.

Le troisième archétype est celui de la mère, qui correspond à la phase d’ovulation. Nous avons envie de prendre soin des autres, de créer (la vie). La sensualité et le désir sont également au rendez-vous, c’est pour cela que c’est durant cette phase que nous pouvons créer une vie ! Magique, n’est-ce pas ?

Le dernier archétype est celui de l’enchanteresse, qui correspond à la phase post-ovulatoire. C’est un moment un peu flou, où l’énergie accumulée pendant la phase précédente, va être redistribuée. Cela peut être des moments de disputes, et également des moment d’énervement. Le mieux est d’attendre que cet orage passe pour prendre une décision.

Avez-vous déjà remarqué ces différents archétypes dans vos cycles ?

LES GRANDS PRINCIPES DE L’ALIMENTATION DU POST-PARTUM : LES 3R.

Le post-partum est un moment hors du temps, un moment vraiment “extra-ordinaire” car vous allez expérimenter de nouvelles émotions, appréhender un nouveau corps et rechercher un nouvel équilibre. Vous avez sans doute pris énormément soin de votre corps pendant votre grossesse, cette période du post-partum va nécessiter beaucoup d’amour et de patience pour lui permettre de récupérer complètement.
La bonne nouvelle, c’est que je peux vous dire comment en utilisant l’axe prioritaire en naturopathie : l’alimentation !

En effet, il est vraiment important d’accorder une attention toute particulière à la manière dont vous allez vous nourrir en post-partum car vous pourrez retrouver, grâce à votre régime alimentaire, de la vitalité, du bien-être mais aussi de la récupération physique. L’alimentation joue vraiment un rôle primordial dans le post-partum, c’est notre « première médecine » comme le disait Hippocrate.

Voici mes trois grands principes de l’alimentation post-partum, les 3R :

  • R comme réchauffant : privilégiez les aliments et plats qui vont vous réchauffer et ainsi maintenir votre énergie. C’est le moment de déguster des bouillons, des plats mijotés mais également des épices comme la cannelle, le gingembre ou encore le cumin.
  • R comme réconfortant : vous avez besoin de réconfort pour vous détendre et vous apaiser ! Les cuissons lentes et les délicieux plats mijotés (les currys par exemple) sont idéaux, avec une température douce.
  • R comme revitalisant : vous pourrez gagner en vitalité en consommant des aliments de qualité, notamment bio, locaux et de saison mais également en rajoutant des superaliments à vos plats (de la levure de bière, des graines germées et des algues par exemple).

N’oubliez pas de privilégier des aliments de qualité, c’est-à-dire bio et locaux. Vous pouvez également faire le plein d’aliments congelés : faciles à stocker et déjà découpés, ils gardent vitamines et nutriments et permettent de manger équilibré sans vous mettre la pression.

Ne vous privez pas de bons gras ! Vous les trouverez dans les huiles de première pression à froid (cameline, colza, chanvre par exemple), mais également dans les œufs ou dans les petits poissons gras (maquereaux ou sardines).

Par dessus tout, ne culpabilisez pas. N’oubliez pas que vous faites au mieux, et c’est déjà super… et largement suffisant !

Avec tout mon amour,
Julia

L’INDISPENSABLE BOUILLON DE POULET

Mes chères mamas,

Vous le savez, ce mois-ci sort mon deuxième livre “Les recettes du 4ème trimestre au naturel” aux éditions First, qui va vous accompagner dans l’incroyable aventure du post-partum.

Si je ne devais choisir qu’une recette, ce serait celle-ci : le bouillon ! C’est l’indispensable de la jeune maman.
Quand on vous demande, au cours de votre neuvième mois de grossesse, ce que vous rêvez de manger après l’accouchement, peu d’entre vous répondent “du bouillon” (en général on est plutôt sur des sushis)! Pourtant, le bouillon contient tout ce dont votre corps (et vos émotions) ont besoin pour récupérer.  Et de manière tout à fait factuelle : mon bouillon est est délicieux, réconfortant, très digeste …. et extrêmement facile à faire. Je suis certaine qu’il peut avoir une place de choix sur votre plateau repas à la maternité et en rentrant à la maison !

Si je plébiscite les bouillons immédiatement en post-partum (idéalement juste après votre accouchement), c’est parce qu’ils contiennent tout ce dont votre corps a besoin pour une bonne récupération, notamment physique : le collagène (qui va aider à la récupération des tissus lors d’une césarienne, épisiotomie ou déchirure par exemple) et la glycine qui permet une bonne récupération musculaire (et qui joue également le rôle d’un apaisant mental !). Le bouillon, qui est très riche en minéraux, a également une action anti-inflammatoire qui va stimuler votre immunité.

J’ai décidé de partager avec vous ma recette fétiche, mon indispensable bouillon de poulet. Vous trouverez aussi dans mon livre de quoi varier les plaisirs (le bouillon de poisson, végétarien ou encore coréen).

Ingrédients pour 4 personnes : 

1 carcasse de poulet ou 12 ailerons ou 12 pilons (sans la viande)
2 carottes non pelées, brossées et coupées en rondelles
1 oignon, non pelé, juste lavé, et coupé en 4
2 gousses d’ail, pelées
2 branches de céleri coupées en rondelles
1 petit poireau coupé en rondelles
1 bout de gingembre frais pelé (large comme le pouce)
1 bouquet garni
1 oignon émincé
1 cuillère à café d’épices (j’ai utilisé un mélange d’épices korma la semaine dernière)
1 cuillère à soupe de vinaigre de cidre
Sel, poivre, huile d’olive

-Faites revenir 2 grosses cuillères à soupe d’huile d’olive dans votre cocotte et rajoutez-y la cuillère à café d’épices. Remuez et rajoutez l’oignon émincé jusqu’à ce qu’il soit doré.
-Rincez la carcasse de poulet (ou les ailerons ou les pilons) sous l’eau et déposez-la/les au fond de la cocotte et recouvrez d’eau froide.
-Portez à frémissement pendant une trentaine de minutes et écumez (cela signifie que vous allez enlever l’écume et les impuretés qui se forment à la surface) régulièrement.
-Ajoutez ensuite les légumes, le vinaigre de cidre et les aromates. Salez et poivrez.
-Portez à frémissement, puis baissez le feu jusqu’à ce que l’eau fume (sans bouillir) et laissez cuire ainsi à feu doux pendant 2 heures environ, sans couvrir. La viande va se détacher des os au fur et à mesure. Ajoutez un bouquet garni.
-A la fin de la cuisson, retirez la carcasse et/ou les os ainsi que les aromates pour ne garder que les légumes, la viande et le bouillon.
-Ajoutez le persil haché, riche en fer, au moment de servir.

Deux options s’offrent à vous :

  • Filtrez le bouillon pour ne garder que le liquide. Versez-le dans des bocaux en verre que vous mettrez au congélateur une fois refroidi (pendant 3 mois maximum).
  • Vous pouvez garder les morceaux de viande et de légumes avec le bouillon pour en faire une soupe. Vous pourrez conserver le tout environ 4 jours au réfrigérateur.

En vue de votre séjour à la maternité, je vous recommande de vous munir de 2-3 bocaux de bouillon dans votre sac de maternité. Remplissez-les aux ¾, ce qui vous permettra de rajouter au dernier moment de l’eau chaude (d’une bouillotte) pour réchauffer votre bouillon. Tellement pratique (et réconfortant).

Régalez-vous les mamas, et faites-vous du bien ! 

Avec tout mon amour,
Julia